Mi juillet, alors que l’été écrasait la ville côtière de la chaleur de son soleil, j’ai fait ma seconde sortie vélo au départ de mon appart. Oui, je dis seconde, car il n’y a pas eu de troisième sortie : faire trente kilomètres de zone urbaine, sans jamais faire plus de 20m sans raccord, ni profiter de plus de 300m sans un feu rouge, a mis fin à cette envie de me passer du train. Oui mais, comme je l’avais lu, il n’était toujours pas possible de prendre le train sans démonter le vélo et le mettre dans une housse.

Je commençais donc à réfléchir très sérieusement à me monter un nouveau vélo, qui serait équipé spécifiquement pour cela : pas de porte-bagage arrière, une fourche rapidement démontable, un garde-boue arrière en deux parties. Ou alors, peut-être, un vélo pliant ? Un Brompton, ça me fait bien envie car ça semble un super vélo, mais le tarif est à l’avenant…

Et là, avant que je n’augmente à nouveau mon nombre de vélo,  l’illumination vint à moi, lorsque je regardais mon collègue Mike prendre son 29er avec lui dans le train : en fait, personne ne vérifie la taille de la housse ! Eh oui, le 29er, à peine démonté, était dans un sac de 1,70 m x 1,00 m ! Avec de telles dimensions, mon Surly passe sans tout démonter, j’ai donc acheté le même sac et ai (enfin) commencé à fuir la ville en train et à me balader à la campagne.

Vous l’aurez donc compris : j’ai fait plein de chouettes sorties vélo ces dernières semaines, j’ai plein de jolies photos, et le temps est venu de les partager avec vous !